PER ARDUA AD ASTRA

Terres de Lylla Cardinal d'Eirbal
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une invitée remplie de gratitude

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Terwagne Méricourt

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 03/09/2011

MessageSujet: Une invitée remplie de gratitude   Dim 4 Sep - 19:47

Cela faisait de nombreux jours à présent qu'elle avait reçu l'offre de celle qui dans quelques instants serait son hôte, mais qui surtout l'avait sauvée d'un voyage qui lui aurait été fatal. Elle revoyait encore le soulagement qui avait été sien alors, en lisant les mots tracés par la Dame Lylla, en découvrant cette lettre qu'un messager lui avait remis sur la route la menant hors de Champagne.

Elle ne souhaitait pas quitter la Champagne, surtout dans l'état de santé où elle se trouvait, mais les autorités lui en avaient intimé l'ordre, sous peine de se voir mise en procès, et ce en raison de l'état de siège. Alors, elle s'y était résolue, mais doutait de parvenir aux frontières sans y laisser la vie, surtout seule comme elle l'était, sans personne pour la protéger, sans personne pour la guider, ni même l'accompagner simplement.

Mais la lettre l'avait sauvée, oui!

Il lui semblait que jamais elle ne pourrait remercier comme il se devait la propriétaire du lieu devant lequel elle se trouvait à présent, et dont les portes lui étaient ouvertes depuis...

Pourquoi avoir mis plusieurs jours à venir? Parce qu'un nouvel accès de fatigue et de faiblesse physique l'avait d'abord obligée à reprendre des forces dans une auberge de fortune.

Quoi qu'il en soit, une fois remise sur pied, elle avait donc pris la route vers le domaine de sa sauveuse, en espérant que l'invitation tenait toujours. Le doute la prit au moment d'entrer sur les terres de cette dernière, mais elle continua à faire avancer sa monture, espérant voir quelqu'un ou quelqu'un la rassurant sur ce fait.

Revenir en haut Aller en bas
Lupus
Maréchal et Maitre d'Arme
avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 29/06/2011
Age : 52
Localisation : Compiègne, Champagne

MessageSujet: Re: Une invitée remplie de gratitude   Ven 9 Sep - 23:45

HRP: désolé pour le retard.



- Ehhh, faites passer !

Devant les grilles, largement ouvertes, du château d'Arzillières, trois hommes se partageaient une unique bouteille d'un petit vin rouge local. Deux gardes normaux armés de hallebardes et vêtus de brun et de gris avec par-dessus un tabard aux couleurs de la baronnie, et une sorte de vieux géant armé d'une épée, à la peau blanche, longue barbe et cheveux coupés ras, tout vêtu de noir. Le plus jeune des gardes venait de réclamer la bouteille à son camarade, qui buvait au goulot. Le géant en noir riait à gorge déployée, d'un rire puissant et grave qui fut vite accompagné par le plus vieux des deux gardes, quand celui-ci remit la bouteille à son compain.

En s'approchant, Terwagne pouvait à présent distinguer mieux les traits des trois hommes. Le "plus jeune" était en fait le plus vieux des deux gardes, car il s'était coupée très court sa barbe d'un brun rougeâtre; l'autre avait laissée longue la sienne, blonde, mais devait à peine avoir vingt ans, quand le premier devait certainement approcher de la trentaine. Leurs visages étaient relativement quelconques, voire même assez charmants. Le troisième, le géant, avait la barbe noire en pointe, de petits yeux verts surmontés d'épais sourcils presque joints, un nez long et aquilin, et des lèvres fines et ternes; des trois, il était visiblement le plus âgé, affichant plus de quarante-cinq printemps, chose assez rare; de loin le plus grand, aussi, car il mesurait dans les sept toises...

Le brun-roux finit par relâcher sa bouteille, et lançant un mot à voix basse aux deux autres, son regard tombant droit sur la cavalière. Ses compagnons se retournèrent, l'homme en noir posant son énorme main blanche sur la poignée de sa lame, les deux autres resserrant imperceptiblement les mains sur les hallebardes. Une femme seule, ça n'était normalement pas une menace, mais en ces temps de guerre, ils se méfiaient, peut-être exagérément. Le géant se détacha, s'avançant de quelques pas vers la cavalière.

"Mise et port noble, mais visage fatigué..."

Sa grave et profonde voix s'éleva à l'attention de la cavalière:

- Holà, dame ! Vous êtes ici sur la terre d'Arzillières, de la baronne Lylla Cardinal d'Eirbal ! Il n'y a rien dans cette direction que le château: l'on peut savoir ce que vous venez faire en ces lieux de paix ?

Le visage était légèrement méfiant, mais non agressif. Par contre, la pose, jambes légèrement arquées et genoux déverrouillés, était reconnaissable à qui s'y connaissait dans l'art de la guerre: posture d'attente, prête à la plupart des engagements.
Revenir en haut Aller en bas
http://lupus.forums-actifs.com/forum
Terwagne Méricourt

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 03/09/2011

MessageSujet: Re: Une invitée remplie de gratitude   Lun 12 Sep - 20:02

Elle qui espérait rencontrer quelqu'un la rassurant sur le fait que l'invitation tenait toujours, elle eut droit à tout l'inverse. Visage sévère, regard perçant, voix rude, mais surtout mots pour le moins inhospitaliers, voila qui avait de quoi lui donner envie de fuir au plus vite sans même s'excuser du dérangement.

Et pourtant, une réaction toute différente lui échappa, sortant de ses lèvres sans qu'elle puisse la retenir.


Ce que je viens chercher?
La paix, justement!


Ca avait au moins le mérite d'être clair et net, concis, direct, sans fioriture ni rond de jambes. Par contre, il n'était pas certain que cela suffise à l'homme. A qui cela aurait-il suffit, après tout? Peut-être à quelqu'un goûtant son sens de la répartie, mais cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait eu l'heur de croiser ce genre de personnes.

Alors, elle finit par ajouter, d'une voix malgré tout un rien timide, certaine que la timidité plairait plus à cet homme que l'arrogance, que de toute façon elle était bien incapable de ressentir.


Pardonnez-moi, c'était un trait d'humour.
A dire vrai, je sais fort bien où je me trouve, puisque c'est la Baronne elle-même qui m'a offert son hospitalité il y a quelques jours.

Mais j'en oublie de me présenter : Je suis la Vicomtesse d'Orpierre, et Présidente de la Cour d'Appel Royale.

Je sais qu'à la lecture de mon identité les gens s'imaginent toujours voir arriver un convoi, une garde sécurisée, des tas de malles débordantes de linges et d'affaires personnelles, et non une cavalière isolée et décoiffée, mais je crois qu'il est trop tard pour que je change mes vieilles habitudes.
Revenir en haut Aller en bas
Lupus
Maréchal et Maitre d'Arme
avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 29/06/2011
Age : 52
Localisation : Compiègne, Champagne

MessageSujet: Re: Une invitée remplie de gratitude   Lun 12 Sep - 21:01

Ce fut le nom et surtout la fonction qui détendirent le géant. La main quitta la poignée de l'épée: derrière, les deux gardes, comprenant parfaitement, se détendirent également, et échangèrent un regard, le sourire revenant: ils étaient rassurés et pouvaient déjà reprendre leurs plaisanteries entre eux.
Le visage de l'homme en noir s'était détendu, mais restait grave. La voix profonde jaillit à nouveau:

- La bienvenue, dame vicomtesse. Excusez de l'accueil, mais comme vous le savez, les temps sont troublés.

Les formules qui convenaient n'étaient peut-être pas usitées, mais au moins le ton avait bien changé. Le géant inclina un peu la tête.

- Je suis Lupus, Maréchal de la baronne, pour vous servir. Dame Lylla nous a prévenus de votre arrivée, si vous voulez bien vous donner la peine de me suivre, je vais vous mener au salon...

D'un geste de la main, il invita la vicomtesse à passer devant, et se porta à sa gauche, se mettant à hauteur de la jambe, avançant à grandes enjambées au rythme de la monture de la Juge. Le fait est qu'il aurait pu paraître étrange qu'il fasse aussi facilement confiance à une simple parole; mais la mise de la dame -même sans escorte-, le fait qu'elle sache -et pour cause- que Lylla l'avait invitée, le croisement du titre et de la fonction, et pour finir le fait que Lupus avait l'habitude, ici, de nobles pas trop grandiloquents, incitaient le géant à faire confiance à cette femme. Au pire, il estimait pouvoir maîtriser la situation aisément: on ne survit pas à trente ans d'ost et de guerre sans être un minimum doué.

Les deux gardes avaient reprit leurs postes aux grilles, reprenant et leurs plaisanteries, et la bouteille. Le géant et la noble passèrent devant eux, au rythme du cheval, et entrèrent sur le domaine même du château, à proprement parler: une longue allée de dalles grises, entourée de carrés de fleurs, menée en droite ligne des grilles jusqu'à la double porte principale du château. Deux jardiniers, assez jeunes, s'activaient dans un coin. Aux yeux du géant, dire que la baronnie d'Arzillières était un lieu de paix, ce n'était pas un mensonge: le calme transparaissait dans l'air et les senteurs même, dans ce domaine où même le château n'appartenait déjà plus vraiment à aux générations des châteaux-forts, et se projetait déjà vers l'avenir avec espoir. C'était d'ailleurs vers cette idée que tendait sur l'instant l'esprit simple du maréchal, et il ne pu s'empêcher de répondre, rêveusement, à la réponse initiale de la vicomtesse.

- La paix...nous la recherchons tous...

Il secoua la tête, sortant de sa rêverie d'un court instant:

- Brum, pardon...j'espère que la baronnie vous conviendra, dame vicomtesse. Et que vous vous y plairez, même, le temps que vous y resterez...

Peu causant, il préféra ne rien ajouter. Devant la porte d'entrée, il s'arrêta, attendant que la juge démonte, un palefrenier en poste venant chercher le cheval avec précaution. Puis il l'invita à le suivre, et ils passèrent les deux énormes battants de bois clouté qui composaient la porte d'entrée du château: là encore, un garde, épée au côté, qui salua d'une inclinaison de la tête. En face de la porte d'entrée, une porte plus grande encore était fermée; de chaque côté, un grand escalier de pierre menait vers les étages.

- La baronne est à l'étage, si vous voul...

Ça y est, déjà interrompu par...!





[HRP: pour le plan du château, se reporter aux plans [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ]
Revenir en haut Aller en bas
http://lupus.forums-actifs.com/forum
Valafein
Intendant
avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 16/08/2011

MessageSujet: Re: Une invitée remplie de gratitude   Jeu 15 Sep - 17:47

Alors que Lupus donnait à la nouvelle venue les indications pour rejoindre la maitresse des lieux, un puissant rugissement se fit entendre, ainsi que les bruits d'une course éfrennée. Et soudain, Valafein fit son entré, portant la petite Capucine dans ses bras qui n'en pouvait plus de rire, tandis qu'au loin la voix de Louison se faisait encore entendre...

NON MAIS OH ! Z'êtes pas fou ? Mais qu'est-ce qui m'a fichu un nigot pareil ! Vous n'avez pas honte ! Soldat, membre de la prévôté soit... grand intendant je demande encore à voir... MAIS COMME NOURRICE : ZERO ! NON MAIS, QUELLE IDEE DE FAIRE DU CHEVAL AVEC LA PETITE ! VOUS VOULEZ LA TUER, OU QUOI !

Elle voulait se promener...Tenta timidement de se défendre le nouveau venu, mais c'était peine perdue...

JE NE VEUX PAS LE SAVOIR ! RAMENEZ LA DANS SA CHAMBRE AVANT QUE JE NE VOUS INCULQUER LES BASES DE LA GARDE D'ENFANT A COUP DE FAITOU ! Hurla Louison du fond de sa cuisine.

Valafein se retourna adressant un sourire mitigé à un Lupus qui avait du mal à garder son calme et à une Juge qui ne savait que penser de la situation.
Puis, ayant retrouvé un peu de sa contenance, Valafein fit une révérence devant la nouvelle venue et se présenta :


Dame Méricourt je présume ? Notre maitresse nous a prévenus de votre arrivé. Je me présente, Je suis le grand Intendant du domaine d'Arzillière, Lieutenant de la Prévôté de Compiègne et...

Il fut interrompu dans son énumération par un rire de Capucine, toujours dans ses bras, qui n'avait pas encore compris la différence entre les moment où sa nourrice faisait le pitre ou était sérieux. Cela eu pour effet de faire exploser de rire un Lupus qui n'en pouvait plus, ainsi que de tuer le sérieux de la présentation de l'intendant. Ce dernier jeta un regard mi-couroucé mi-amusé à la petit avant de conclure :

Bon, au final Capucine a raison... je dois avoir l'air ridicule avec tous ces titres... au final dame Méricourt, appelez moi Valafein, tout simplement. Et malgré la scène auquelle vous venez d'assister : Soyez la bienvenu au domaine d'Arzillière !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une invitée remplie de gratitude   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une invitée remplie de gratitude
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lorsque vous avez des invités
» Enfant excité avec les invités
» Bonjour Invité !
» Bonheur et Gratitude
» Alphas: vente jeu des invités + jeu de cartes des Alphas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PER ARDUA AD ASTRA  :: BARONNIE D'ARZILLIERE - Entre Reims et Troyes en Champagne :: Grilles du château-
Sauter vers: